Image montrant un paysage dans le brouillard avec une lueur représentant les bipolaires et l'amour

En amour, tout peut arriver, même de succomber au charme d’une personne bipolaire. Sa spontanéité, son charme fougueux et ses extravagances provoquent parfois des coups de foudre. Les bipolaires et l’amour, c’est une histoire compliquée, car après le beau temps viendront inexorablement des épisodes plus sombres ou lugubres.

Comment arriver à conserver une relation équilibrée avec un bipolaire ?

Voici les conseils de Blablamour pour vivre avec un maniaco dépressif.

Les bipolaires et l’amour, mêmes aléas que dans la vie quotidienne

La bipolarité, autrefois appelée maladie maniaco dépressive est une maladie psychique parfois difficile à diagnostiquer, qui provoque des troubles de l’humeur assez spectaculaires et épuisants pour la personne et son entourage. Souvent le patient devient vulnérable, surtout lorsque la maladie n’est pas prise en charge ou ignorée.

Les troubles bipolaires induisent une succession assez aléatoire d’épisodes dépressifs et d’épisodes maniaques qui se contredisent et mettent en péril l’équilibre au quotidien. Les bipolaires et l’amour seront aussi impactés par ces successions d’humeurs changeantes.

  • L’épisode dépressif

La dépression du bipolaire ressemble à la maladie communément appelée par le même nom, affectant l’humeur et le ressenti général de la personne. Celle-ci va avoir une perception faussée d’elle-même et de ses relations avec les autres. La personne dépressive peut ressentir diverses émotions comme la culpabilité, la tristesse, la sensation d’être inutile, la colère ou l’angoisse. La mémorisation et la concentration peuvent également être altérées, la prise de décisions ou l’apprentissage de nouvelles connaissances complexifiés.

  • L’épisode maniaque

La manie contraste de façon radicale avec la dépression, car elle n’est que jouissance et exaltation. La personne est gagnée par une euphorie parfois accompagnée d’idées ou de projets hors normes. Une hyperactivité conduit la personne à se sentir trop confiante ou puissante et à prendre des décisions mal adaptées, voire dangereuses. Le sommeil est généralement perturbé lors de ces périodes de bonne humeur excessive.

Entre la dépression et la manie, le malade vit des moments de mieux-être. Chaque cas est différent avec des périodes plus ou moins longues de chaque état. Les bipolaires et l’amour peuvent donc prendre des visages très différents.

Comment savoir qu’une personne est bipolaire ?

Les signes d’une personne bipolaire évoluent selon les deux états décrits précédemment, avec des symptômes communs d’un individu à l’autre

Pendant la phase dépressive :

  • Perte d’élan vital
  • Manque d’envie
  • Ralentissement moteur
  • Pessimisme
  • Perte de motivation et d’intérêt
  • Sentiment de culpabilité
  • Repli sur soi
  • Pensées suicidaires

Pendant la phase maniaque :

  • Désinhibition
  • Logorrhée
  • Insomnie sans fatigue
  • Projets multiples
  • Sentiment de toute puissance
  • Délire
  • Mise en danger

Que ressent une personne bipolaire lorsqu’elle a des sentiments ?

Les sentiments amoureux d’un bipolaire sont souvent démesurés et difficiles à maîtriser. Pour comprendre comment pense un bipolaire, il faut essayer de s’imaginer vivre en permanence des évènements qui provoquent une profonde tristesse, puis d’autres qui déclenchent un bonheur extrême.

Le bipolaire a parfois une envie irrésistible de parler, a la sensation que ses pensées s’accélèrent jusqu’à se perdre et deviennent vertigineuses. À certains moments, il est incapable de porter son attention sur une activité ou au contraire, il va favoriser et multiplier les comportements qui lui procurent du plaisir.

Lors des épisodes euphoriques, il a une estime de soi démesurée, rien ne peut arrêter son ambition, il se sent puissant et important.

Puis, dans les phases dépressives, les larmes coulent à flots, sans raison apparente. Le bipolaire délaisse son partenaire, sa famille ou son travail pour lequel il fourmillait d’idées et de projets quelques jours auparavant.

La personne bipolaire traverse des périodes d’épuisement mental et physique, elle dort trop ou trop peu, et quand elle est au plus mal, son estime de soi descend en flèche. Certains bipolaires entendent des voix ou développent des idées délirantes en l’absence de traitement.

Les bipolaires et l’amour, ça peut être compliqué !

Vivre avec un bipolaire, une aventure à prendre avec des pincettes

Pour partager la vie d’une personne souffrant de troubles bipolaires, il faut faire preuve de beaucoup de tact. Pour l’aider à trouver un équilibre, le partenaire du bipolaire doit se rendre disponible et éviter les critiques inutiles. Toute la nuance se situe entre la faculté d’anticiper un épisode fâcheux et le danger d’irriter le partenaire s’il se sent épié en permanence. Vous pouvez aussi utiliser des techniques de communication non violente pour éviter de créer des conflits supplémentaires.

Les bipolaires et l’amour :  tomber sous le charme

Le bipolaire peut-il aimer ? Bien sûr,mais cela n’empêchera pas les phases dépressives et maniaques d’apparaître. Elle va probablement agir avec emphase, faire des promesses auxquelles elle croit fermement, puis basculer dans un moment de doute et de morosité qui viendra à bout des projets.

Pour aider un bipolaire à construire une relation amoureuse durable, il faut lui apporter une grande stabilité et savoir relativiser lors de ses changements d’humeur.

Le bipolaire est-il manipulateur ?

Même si la personne peut avoir le sentiment d’être manipulée, le bipolaire n’est pas un pervers et n’abuse pas de la manipulation amoureuse. Lorsqu’il sort d’une phase de crise, il va pouvoir se rendre compte de ce qu’il a fait endurer à la personne qui partage sa vie.

Est-ce qu’une personne bipolaire ment plus qu’une autre ? Probablement lorsqu’elle veut attirer l’attention de son conjoint. Elle le fait parce qu’elle a la sensation de manquer d’affection et d’attention de sa part.

Le bipolaire utilise également le mensonge pour garder le contrôle sur lui-même. En effet, lorsqu’il sent qu’il est en phase haute, il va user de petits mensonges pour se faire reluire et donner aux autres l’impression qu’il maîtrise totalement ce qu’il fait et ce qu’il dit.

Enfin, pour ne pas se faire prendre alors qu’il s’est senti pousser des ailes et a adopté un comportement dangereux, le bipolaire peut mentir comme le ferait un enfant qui a chipé des bonbons. De même, lorsqu’il a un comportement impulsif, il peut utiliser le mensonge pour trouver une issue à un problème qu’il a lui-même déclenché.

Comme dans le reste des relations, les bipolaires et l’amour sont soumis à des pressions continues qui conduisent à des actes difficiles à justifier.

Les bipolaires et l’amour : un couple fragile

Comment se comporte un bipolaire en couple ? Comme dans la vie quotidienne… en passant par des étapes euphoriques ou enthousiastes puis par des phases de tristesse profonde et sans aucun espoir. Pour le conjoint, ces changements d’humeur sont difficiles à gérer. C’est un défi de vivre avec un bipolaire. D’ailleurs il va falloir à l’accompagnant beaucoup de compréhension et de patience. La relation doit être basée sur une confiance mutuelle, encore plus ancrée que dans un couple lambda.

Le partenaire du bipolaire ne doit pas être dans le jugement, il faut absolument créer un échange et s’intéresser avec sincérité au mal qui le ronge. Grâce à un équilibre du couple et avec des soins appropriés, le bipolaire pourra connaître une vie familiale normale. Mais attention, rien n’est acquis. Chacun devra rester vigilant et travailler au quotidien pour entretenir cette relation sur le long terme. Parfois, faire un break dans le couple permettra aux deux partenaires de prendre un peu de recul et de mieux gérer ses émotions.

Bipolaire et rupture amoureuse

Une personne bipolaire peut-elle revenir sur une relation amoureuse ?

Les personnes qui vivent avec un bipolaire depuis longtemps sont habituées à ces fugues qui ressemblent à une rupture mais qui se transforment souvent en break avant réconciliation.

Le bipolaire et la rupture brutale sont souvent associés, et de nombreux malades fonctionnent par allers-retours entre une vie solo et une relation fusionnelle.

Pour ne pas en souffrir à outrance, vous devez accepter l’idée que cette relation peut voler en éclat à tous moments. Difficile sur le long terme, pour y arriver, il faut avoir une vie personnelle riche et épanouissante. Puis, vous devez avoir suffisamment de recul pour vous rassurer et vous convaincre que cette rupture n’est pas votre faute, même si c’est ce que le bipolaire tente, au moins pour un moment, de vous faire comprendre.

Bipolaire et coup de foudre

Craquer pour un bipolaire dans une situation d’extase est compréhensible, car sa gaieté et son côté fantasque ne laissent pas indifférents. Il donner l’impression d’illuminer une assistance, de rayonner dans une soirée, bref il courtise sans même le vouloir. Le problème est que cette attitude ne dure qu’un temps, elle laissera tôt ou tard la place à un épisode beaucoup plus douloureux, lorsque la phase dépressive viendra le rattraper.

Les bipolaires et l’amour, c’est une vague d’émotions parfois suivie par une coulée en eaux profondes qui prend par surprise et provoque un tsunami de sentiments.

Bipolaire et adultère

Des besoins d’hypersexualité interviennent chez certains pendant la phase maniaque, et le bipolaire peut chercher à avoir des rapports avec d’autres personnes. Des relations sexuelles risquées peuvent même avoir lieu et mettre en danger la relation conjugale. En principe, le bipolaire ne ressent pas d’émotions lors de ces ébats qui restent une conséquence des impulsivités qui surviennent malgré lui.

Il est impératif de parler de cette hypersexualité, comme de l’hyposexualité qui, elle, va intervenir lors des périodes dépressives. Le psychiatre peut aider le malade à trouver le bon dosage de sa vie sexuelle en parlant sans tabou de la masturbation, des conduites à risque et de leurs conséquences. Les médicaments antidépresseurs prescrits au bipolaire ont souvent des effets secondaires sur sa libido, que le patient pourra partager avec son psy ou son médecin généraliste.

Les bipolaires et l’amour ne permettent pas de vivre un long fleuve tranquille, préparez-vous à naviguer dans des eaux tumultueuses.

Est-il dangereux de vivre avec une personne bipolaire ?

Le bipolaire est plus dangereux pour lui-même que pour son entourage, le principal risque étant le passage à l’acte lors d’une phase de dépression avec des tendances suicidaires. Cependant, la révolution intérieurequi l’anime peut faire des dégâts familiaux lors des phases maniaques. Pendant ces périodes, le malade est dans une exaltation déroutante et qui vont déclencher des décisions inattendues. Certains peuvent changer de vie du jour au lendemain, faire des achats compulsifs démesurés et mettre toute la famille en difficulté. C’est pour cela qu’il est très important pour tous de stabiliser la maladie maniaco-dépressive avec un traitement approprié.

Bipolaire et amour infernal

Vivre avec un bipolaire l’enfer au quotidien est malheureusement une réalité pour certains. Avant que la situation devienne ingérable, vous devez, ensemble, prendre le taureau par les cornes et tout mettre en place pour trouver un équilibre tenable. Si vous êtes le conjoint, vous pouvez aussi apprendre comment calmer un bipolaire en crise, pour éviter aux situations extrêmes de dégénérer. La thérapie de couple apporte de bons résultats et permet dans de nombreuses familles d’instaurer un climat vivable, voire épanouissant.

Les bipolaires et l’amour conduisent parfois à un échec qu’il faut savoir transformer en défi pour mieux se recentrer et construire une relation solide.

Comment savoir si je suis bipolaire ?

Pour établir un diagnostic fiable, il est obligatoire de consulter un psychiatre, qui pourra mesurer les différentes phases et dire avec précision si les troubles de bipolarité sont reconnus. Pour cela, une enquête approfondie est nécessaire, elle tiendra d’ailleurs compte de l’environnement et des antécédents familiaux. En recueillant des informations auprès de son entourage, le spécialiste pourra obtenir des informations précieuses, car les bipolaires sont rarement conscients de leurs troubles.

Malheureusement, la lenteur pour établir le diagnostic et le temps passé avant de consulter conduisent à des situations inquiétantes avec une prise en charge tardive. Il s’écoulerait souvent plus de 10 ans avant que le malade soit pris en charge avec un traitement médicamenteux adapté.

Dans tous les cas, la bête noire des soignants reste les complications, lorsque le bipolaire prend des risques pour sa santé physique ou psychique, et à l’extrême, lorsque les idées suicidaires peuvent déclencher un acte désespéré.

Les bipolaires et l’amour forment un cocktail explosif qui doit vous inciter à vous protéger et soutenir votre partenaire dans les moments de doute. Vous pouvez mettre en place une relation épistolaire pour échanger par écrits vos ressentis et améliorer la confiance dans votre couple.