Image montrant une sculpture en pierre avec un visage triste pour illustrer le deuil amoureux

La rupture amoureuse est une expérience douloureuse pour celui qui est quitté comme pour celui qui prend la décision de partir. En cas de décès, le deuil amoureux prend une autre dimension, mais les étapes principales se rapprochent des phases vécues lors d’une séparation de couple. Il n’existe pas de règles pré établies pour anticiper le cheminement nécessaire à une guérison totale. Blablamour te donne quelques pistes pour comprendre ce qu’il se passe en ton for intérieur et quelles sont les bonnes astuces à mettre en place pour écourter au maximum ton deuil amoureux.

Les 7 étapes du deuil amoureux : une vision assez limitée de la réalité

Les phases du deuil amoureux ne sont pas identiques chez tout le monde, mais globalement il y a quand même une progression dans un cycle difficile à vivre et jonché de sentiments tristes, parfois violents ou autodestructeurs.

1.     Le choc, souvent accompagné d’un déni

Quitter brutalement quelqu’un n’est pas anodin, la surprise d’une rupture soudaine laisse la place à un mécanisme de défense inconscient. Lorsqu’il s’agit du suicide d’un proche ou d’une séparation liée à une mort accidentelle, la phase de déni peut durer plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Cela permet à la personne de survivre tant qu’elle n’est pas en mesure de gérer cette situation inacceptable. Elle refuse d’accepter à la réalité, et veut croire de toutes ses forces qu’elle vit un mauvais rêve. Pendant un certain temps, elle peut même être incapable de mener une vie normale et de prendre des décisions, même banales.

2.     La culpabilité et la douleur qui l’accompagne

Confronté à la mort ou à une disparition liée à une séparation, la souffrance du deuil amoureux peut devenir insupportable. D’autant plus que la personne comprend maintenant que la perte est concrète et définitive.  Qu’il s’agisse d’un premier amour ou de la fin d’une relation longue, il ne faut pas sous-estimer la douleur, même physique, qui peut être effroyable. Des périodes d’insomnie se rajoutent souvent à la tristesse et au désespoir. Pour surmonter le deuil amoureux, il va falloir sortir de cette sensation de culpabilité, présente chez de nombreuses personnes après une rupture amoureuse. La question à se poser est « Qui est responsable de la situation ? ». Les tords sont souvent partagés, mais encore faut-il en avoir conscience.

3.     La colère et l’injustice ressentie

Un symptôme du deuil amoureux se traduit par l’injustice que la personne ressent. Pour surmonter la perte, elle aura tendance à rendre responsable l’autre ou les autres (dans le cas où elle est confrontée à la mort de son amour). La colère est plutôt saine quand elle reste dans certaines limites et surtout quand elle respecte l’intégrité de ceux qui sont désignés coupables. Elle permet de s’épargner en se dédouanant de sa part de responsabilité et elle nourrit le chagrin de ne pas se sentir compris ou épaulé. Il faut que ces sentiments de révolte puissants et destructeurs sortent, pour pouvoir passer à une phase de pourparlers avec soi-même et cheminer doucement vers la reconstruction.

4.     Les négociations avec l’autre et le marchandage avec la réalité

Durant cette phase qui suit une déception sentimentale, la reconquête revient à l’ordre du jour, du moins en pensée. Souvent, il s’agit de dédramatiser ou même de minimiser la perte de l’être cher, ce qui peut conduire à une grande vulnérabilité. La personne va imaginer que tout peut être réparé et tenter de rétablir la situation initiale dont elle devrait faire le deuil amoureux. Même en étant conscient de la réalité, le cœur n’est pas toujours en phase avec la capacité mentale à comprendre la perte définitive de quelqu’un. Le deuil amoureux et la nostalgie du passé sont deux compagnons qui tardent souvent à se séparer.

5.     La phase dépressive

Le chagrin et la douleur d’un deuil amoureux qui dure peuvent conduire à une dépression amoureuse. Pendant cette étape, la personne semble se raisonner et accepter que la relation se termine. Mais certains entrent ici dans un deuil amoureux trop long dont ils ont beaucoup de peine à se remettre. Une perte de moral et une tendance à vivre au quotidien de façon passive ne doivent pas forcément inquiéter l’entourage. Ces états d’âmes peuvent aussi annoncer un moment structurant du processus du deuil amoureux. Pour que cette étape participe à effacer la peine de cœur, il ne faut pas qu’elle dure trop longtemps et malheureusement, nombreux sont ceux et celles qui restent bloqués et ont du mal à surmonter cette période. Dans le cas d’une histoire d’amour impossible, il n’y aura pourtant pas d’issue possible.

6.     Le déclic de la reconstruction

Accepter la perte et rebondir, recommencer à avoir une vie sociale pour, enfin, surmonter le deuil amoureux. Difficile de se remettre en restant seul dans son coin. Il sera plus réconfortant de se plonger dans de nouvelles activités et de partager des moments avec d’autres personnes. Pour faire face à la perte de son amour, rien de tel que de consacrer du temps à ses loisirs favoris et cheminer ainsi vers une guérison. La reconstruction passe par cette étape de resocialisation nécessaire pour sortir de sa peine et s’aérer l’esprit. Ce n’est pas toujours facile d’aller vers les autres quand on a perdu l’habitude d’échanger, mais il faut se forcer ou se faire accompagner. Une fois la prise de contact effectuée, les choses se font souvent naturellement. 

7.     L’acceptation et la capacité à tourner la page définitivement

La fin du deuil amoureux commence à s’amorcer avec la mise en place du processus d’acceptation. Après une rupture affective marquante, il faut du temps pour digérer le fait que la réalité ne pourra changer. Reconstruire sa vie nécessite cette prise de conscience qui est synonyme de paix avec soi-même. Le travail de deuil commence à laisser sa place à des projets et à une vie sans l’autre, paisible et harmonieuse. Il faudra sans doute du temps avant de se remettre en couple, mais la douleur de la séparation est maintenant un souvenir moins pesant, bien qu’elle puisse parfois repointer son nez. Chaque processus de deuil amoureux a ses étapes et il n’existe pas de méthode préconçue qui puisse s’adapter avec précision à chaque cas particulier. 

Quelle durée pour faire le deuil d’une relation ?

Surmonter un deuil amoureux peut durer une semaine, 3 mois ou des années. La moyenne serait de quelques semaines avant de pouvoir s’engager à nouveau avec une autre personne. Les étapes de la rupture doivent être consommées, pour ne pas rechuter lors d’une prochaine rencontre et pouvoir s’engager à nouveau. Lorsque la personne part sans donner d’explications et coupe les liens, comme c’est le cas pour le ghosting, les dégâts peuvent être importants au niveau de la perte de confiance en soi.

Les étapes du deuil amoureux chez l’homme

Le cycle du deuil semble durer plus longtemps chez les messieurs, tandis que les dames souffriraient plus intensément de cette déchirure amoureuse. De plus, les hommes s’investiraient plus (contrairement aux idées reçues) dans les relations amoureuses. Ils disposent de peu d’épaules sur lesquelles pleurer et lorsqu’ils se confient à leurs amis, le sujet est souvent tourné en dérision. La plupart des hommes qui vivent une séparation choisissent d’ailleurs de se consacrer à temps plein à leur travail et n’ont pas le réflexe d’en parler. Ils se retrouvent donc seuls avec leur souffrance et leurs interrogations.

Les étapes du deuil amoureux chez la femme

Les filles ne vivent en général pas le deuil amoureux de la même manière que les garçons. Elles ont tendance à en parler plus facilement à leurs proches. Autre particularité, les femmes sont plus souvent à l’origine de la séparation que leurs maris. Il semble donc qu’elles aient mûri leur réflexion, même si le fait de quitter quelqu’un peut être également très douloureux. Elles se retrouveraient donc moins souvent devant le fait accompli. Bien-sûr, il s’agit ici de généralités, car certaines femmes ont vécu des chagrins d’amours immenses et des hommes collectionnent les conquêtes.

Vers l’acceptation du deuil amoureux, les clés de la réussite

Accepter est le nerf de la guerre pour sortir vainqueur après une rupture amoureuse. D’ailleurs, il serait plus juste de parler des étapes pour en finir avec la souffrance que celles du deuil amoureux lui-même.

Pour arrêter de subir, tu dois d’abord accueillir ces émotions et les vivre, au lieu de les refouler. C’est normal et légitime d’éprouver de la rage, de la colère, de la frustration ou de la peur. Tu vas peut-être passer par des états d’angoisse ou d’anxiété, notamment en ce qui concerne l’organisation de ta future vie. En réalité, il n’existe aucun ordre établi que tu pourrais suivre en cochant les cases au fur et à mesure que tu progresses vers la renaissance.

Comment se manifeste un deuil amoureux avec déni ?

Lors d’un deuil amoureux avec déni, la personne qui vient d’être quittée ou qui vient de perdre son partenaire est dans un état second, elle ne réagit pas. Elle semble endormie et prostrée dans un mutisme ou alors au contraire elle a une réaction totalement inadaptée. Dans des cas de bouleversements extrêmes, certains vont ressentir une énergie décuplée pendant un moment, afin de faire face aux problèmes logistiques liés à la perte de l’être cher. Attention cependant, car cet engouement va ensuite retomber comme un soufflé qui va ensuite accabler la personne avec un temps de retard, quand elle sera moins entourée. Si vous prenez soin de quelqu’un qui est en train de traverser un deuil amoureux, gardez en tête que rien n’est jamais acquis et que les rechutes sont fréquentes.

Le délicat deuil amoureux accompagné d’une dépression

Cet état de profonde tristesse n’est pas négatif en soi, ce qui va être préoccupant c’est la durée de cette phase, pendant laquelle la personne essaye d’évacuer sa peine. Pendant cette période, qui peut être très courte comme durer des mois, l’estime de soi peut descendre en flèche. Vivre son deuil amoureux avec nostalgie, puis se convaincre qu’il y a une autre vie après, voici le challenge à relever pour limiter la durée du deuil et de la dépression. Certains sont obligés de partir ou de changer radicalement de vie pour se sortir de cet état inconsolable, et ça peut être une solution.

Quand peut-on dire qu’un deuil amoureux est pathologique ?

Le deuil pathologique, également appelé deuil compliqué correspond à un état de souffrance handicapante et durable subi par quelqu’un ayant perdu un être cher. La douleur de cette perte définitive conduit à un débordement émotionnel que la personne est en incapacité de gérer. Ses aptitudes à se remettre sont saturées et elle n’est pas en mesure de sortir seule de cette désorganisation psychique.

Lors d’une séparation amoureuse, la personne est parfois :

  • hantée par des pensées concernant son ex
  • régulièrement en sentiment de manque
  • en recherche d’informations sur le compagnon perdu
  • envahie par une sensation de solitude absolue

Quand la personne est concernée par 3 de ces affirmations, il faut se poser la question d’un deuil pathologique.

Quand le deuil amoureux est la conséquence d’un décès, le conjoint peut ressentir :

  • une sensation de détachement avec la réalité
  • l’impression que son avenir est sombre et sans intérêt
  • un sentiment de vivre une existence dépourvue de sens
  • la perception d’être amputé d’une partie de lui-même
  • une impossibilité à admettre que la personne ne reviendra pas
  • une vision de soi et du monde totalement bousculée
  • une colère, une amertume ou une irritabilité concernant le décès

Quand la personne est habitée par la moitié de ces affirmations, il est conseillé de demander de l’aide auprès d’un professionnel pour éviter un deuil pathologique suivi de complications.

Trouver une issue à un deuil amoureux impossible est pensable en se faisant accompagner. Les personnes qui vivent ce genre d’expériences sont extrêmement fragilisées et leur entourage doit avoir conscience de leur désespoir, même s’il est très difficile et délicat de leur venir en aide.

Le deuil amoureux avec trahison est-il plus intense ?

Probablement, car cette rupture amoureuse est accompagnée d’une atteinte à la confiance que la personne avait mise dans la relation avec le partenaire. La déception est grande, mais cette situation a aussi un avantage, celui de pouvoir rendre quelqu’un responsable de ce qui arrive. En plus de digérer le fait d’être quitté, il faut savoir accorder son pardon au bout de quelque temps. Pas dans l’objectif de dédouaner l’autre et de minimiser sa culpabilité, plutôt dans le but de se délester du poids de la rancœur. En pardonnant, on lâche petit à petit la colère intérieure, on sort de l’emprise de son ex et on se libère d’un poids qui empêche d’avancer.

Quel type de souffrance pour celui qui quitte ?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, celui ou celle qui s’en va est parfois plus triste que celui qui est quitté. Certaines relations sont tumultueuses ou vouées à l’échec, avec à la clé, une séparation inéluctable. La personne qui prend la décision peut éprouver une culpabilité plus importante que celle qui subit la rupture amoureuse. Encore une fois, il n’y a pas de règle et dans nombre de cas, l’amoureux qui décide de partir va passer par les mêmes étapes du deuil amoureux.

Le deuil d’une relation amoureuse toxique ouvre sur une nouvelle vie, mais…

On pourrait penser que mettre fin à une relation perverse est forcément un soulagement, mais l’esprit humain étant compliqué, ce n’est pas si simple que cela en a l’air. En effet, dans une relation toxique, la victime est dans l’attente et elle est souvent au cœur d’une manipulation amoureuse. Elle espère à chaque instant que les choses vont s’améliorer, un peu comme un enfant qui a besoin de ses parents pour combler ses besoins affectifs. Or, dans une relation entre adultes, il est impossible de bâtir une relation saine sur les attentes que l’on porte à l’autre. Et plus que de faire le deuil de l’autre, il faudra ici faire le deuil de ses attentes. Comprendre que certaines choses ne pourront être offertes par la personne en question est un premier pas, le second consistant à intégrer que chaque adulte doit combler une grande partie de ses propres besoins. Pour se remettre d’une relation toxique, il est indispensable de se retrouver face à soi-même et de faire un travail pour se recentrer sur ses envies et ses valeurs personnelles.

Gérer le chagrin d’un deuil amoureux après un décès

Pour refaire sa vie quand on a perdu sa femme ou son conjoint, il faut une bonne dose d’optimisme et beaucoup de force mentale. Vivre cette solitude inattendue dans tous les actes de la vie quotidienne est difficile, avec un manque bien présent qui se manifeste dans tous les détails. Parfois, les êtres qui ont perdu leur partenaire vivent dans la culpabilité de rester sur terre alors que l’autre n’est plus. Beaucoup s’empêchent d’expérimenter une autre idylle, par peur de faire du mal aux enfants ou à la belle-famille. À la volonté de rencontrer de nouvelles personnes s’invite souvent le sentiment d’être infidèle à celui qu’on a perdu. Pourtant, on peut recommencer une histoire d’amour, sans pour autant oublier la précédente.

D’abord, il est important d’accepter la souffrance de l’absence de l’autre, mais en conservant les souvenirs positifs de cette aventure à deux. On peut réaliser un livre avec des photos et le partager ensuite avec les autres membres de la famille. Cela permet d’aborder des périodes de la vie dont on n’a pas forcément parlé, pris dans les impératifs professionnels ou familiaux.

Lorsque la personne fait de nouvelles rencontres, elle ne doit pas cacher son vécu et sa peine, sans pour autant les mettre au premier plan de la relation. En cachant des parts de son expérience personnelle, elle risque de provoquer la méfiance et d’empêcher des bases solides de se poser. Car oui, il est possible d’aimer, même après avoir perdu l’homme ou la femme que l’on considérait comme l’amour de sa vie. Et cela se fait en évitant de comparer l’histoire que l’on a tendance à idolâtrer à celle qui pourrait nous conduire à une belle rencontre.

Soigner son deuil amoureux dans un journal

L’écriture thérapie peut être une alliée bienfaitrice dans un travail de deuil et devenir un vrai rituel du deuil amoureux. L’écriture est dite thérapeutique lorsqu’elle permet de prendre du recul et qu’elle facilite la compréhension des événements vécus. Avec un regard plus neutre, l’acceptation de la part négative permettra de se tourner vers l’avenir. L’écriture est un lien privilégié entre le passé et le futur, une sorte de pont entre nos expériences et nos rêves, dont certains seront réalisés. L’écriture aide à ranger ses émotions et à mettre de l’ordre dans ses pensées. C’est aussi une manière douce de se débarrasser de poids sans mêler des personnes extérieures à notre histoire personnelle. D’ailleurs, ce qui ne peut pas être dit peut parfaitement être écrit.

Cette écriture libératrice est créative, pour peu qu’on se prenne au jeu de l’explorer tous les jours. Car le secret réside dans le rituel mis en place, pour bientôt ne plus avoir de freins, écrire pour mieux vivre le présent et accepter les tourments du passé. 

Vous pouvez aussi écrire votre récit de vie amoureux pour rendre hommage à une belle histoire ou à une personne disparue.

Écrire une lettre d’adieu pour mettre fin à un deuil amoureux

Lorsque la rupture est inévitable ou quand la personne est décédée, la lettre d’adieu aide à évacuer des frustrations ou des rancœurs envers l’être qui est sorti de notre vie.

Écrire une lettre à son ex pour faire le seuil de la relation

C’est un exercice apaisant, une mini thérapie qui peut être réalisée seul, la lettre ne doit pas forcément être ensuite envoyée. Le simple fait d’écrire cette lettre d’adieu est bénéfique, permet de mettre des mots sur ses émotions et soulage la personne qui prend le temps de la rédiger.

Lettre d’adieu après la mort du partenaire

La lettre après un décès a une autre dimension et elle permet surtout de dire une dernière fois à quelqu’un combien on l’aime et qu’on ne l’oubliera jamais. C’est un vrai réconfort de dire adieu à une personne décédée brutalement, et cette lettre permet de conserver un lien avec elle. Ces mots sont généralement accompagnés d’une démarche vers l’acceptation de cette situation tragique.  Pour certains, elle a aussi une valeur de lettre d’excuse ou de réconciliation.

Retrouve tous nos articles de la catégorie lettres de Blablamour.